Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison offerte à partir de 70€ d'achat en France

Une huile démaquillante 30mL offerte à partir de 100€ d'achat

Le paiement en 3 fois sans frais disponible dès 150 €

Microbiote : quels sont les bienfaits des probiotiques sur la peau ?

Qu'est-ce que le microbiote ?

Le microbiote humain est une communauté de microbes vivant sur ou dans le corps humain.

Il comprend des champignons (myco biote), des bactéries (microbiote), des virus, des bacteriophage, des «  archaea », des protozoaires en complément du génome humain. Il est appelé superorganisme.

Le microbiote cutané abrite une vaste communauté microbienne variable suivant la physiologie, la topographie et l’environnement. Actinobacterie (52%) dont propionibacter, Firmicutes (24%) dont staphylocoque, Proteobacteries (17%) et Bacteroidetes (7%) sont les 4 plus abondantes espèces identifiées sur la peau. La colonisation est influencée non seulement par la topographie du corps, mais aussi par de nombreux facteurs spécifiques de l’hôte comme le sexe, l’âge, les vêtements, l’activité, l’hygiène, la prise d’antibiotiques, la température et l’humidité, l’exposition aux UV. Le microbiote fongique dans les zones séborrhéiques est moins varié, que la flore bactérienne, dominé par le type Malassezia.

Le lien entre le microbiote et la peau

On s’en doute depuis Hypocrate mais le développement des études récemment permettent de prouver le lien entre le mode de vie et le microbiote intestinal, en particulier le projet de recherche « Human microbiome project » en 2008 aux Etats-Unis par l’Institut NIH (National Institutes of Health) doté d’un financement de 157 millions de dollars. Des facteurs connus comme le régime alimentaire (fibres, polyphenols, sucres, acides gras), le stress mais aussi l’activité physique, la prise de drogue, d’alcool, le tabac peuvent modifier ce microbiote. Au niveau de la peau nous n’en sommes qu’au début des recherches dont l’application est confrontée aux normes sanitaires de mise sur le marché imposées à l’industrie cosmétique. 

Primum non nocere / En premier ne pas nuire
Le microbiote cutané est complexe et il est avant tout important de ne pas créer de déséquilibre. Par exemple les conservateurs agressifs qui sont biocides perturbent le microbiote. Les antibiotiques souvent utilisés dans l’acné sont aussi néfastes à long terme et sources de récidives.
Le lien entre les différents microbiotes est connu et en particulier pour la peau il faut agir au niveau intestinal, en jouant aussi sur l’axe intestin-cerveau. 

Quel rituel pour préserver son microbiote ?

Un nettoyage doux avec un savon de saponification à froid comme notre Savon Mangue & Avocat qui provoque une balance de pH et régule le microbiote.

On évite les conservateurs agressifs (phenoxyethanol) et détergents émulsifiants comme les PEG, polysorbate, pentylène ou propylène glycol

Les huiles minérales, les silicones ou dérivés de l’acrylique connus pour perturber la flore cutanée.

On reste au plus près de la nature avec des formules naturelles et certifiées bio. On comprend que les pesticides sont là pour détruire les parasites des plantes qui sont des bactéries or notre microbiote est aussi formé de bactéries. De même, un anti-biotique comme son étymologie l’indique, va perturber notre microbiote.

Chez Alaena, dans cet esprit de rester au plus près du vivant, nous avons développé des actifs brevetés à base de graines germées. Le principe de germination qui est de libérer les micronutriments pour le développement de la plante est aussi valable pour les cellules de la peau et son microbiote. On apporte alors des prébiotiques (sucres, fibres, acides aminés, polyphénols…) et des probiotiques contenus naturellement dans ces graines. On peut parler de symbiotiques.
Nous utilisons également le lactobacilus ferment dans notre Contour des yeux qui inhibe la production de mélanine et atténue les cernes.

Le cas des pathologies spécifiques : 

L’acné

On sait que le germe cutibacterium ou anciennement propionibacter est un composant du microbiote normal mais dans l’acné il y a des souches agressives qui vont se développer au détriment des bonnes bactéries. Il est important d’apporter des prébiotiques qui vont permettre de nourrir les bonnes bactéries et des probiotiques qui sont des bactéries bénéfiques pour se défendre contre les souches agressives et rééquilibrer le microbiote.

L’eczéma

Dans le cas de l’eczéma, il s’agit du même mécanisme avec cette fois-ci le germe staphylocoque auréus présent à 80% sur une plaque d’eczéma par rapport à 40% sur une peau saine.  

La rosacée

Dans la rosacée, il y une perturbation de l’axe intestin-cerveau et de l’axe intestin-peau et on retrouve une prolifération du Demodex (parasite faisant partie du microbiote).

Des bonnes bactéries pour une peau saine :

Les prébiotiques

Un prébiotique est une fibre végétale que l’organisme ne digère pas, mais qui est utile à la croissance ou l'activité de certaines populations bactériennes contenues dans la flore (intestinale). Il diffère d’un probiotique, qui est une bactérie aux effets bénéfiques sur le corps. 
Les prébiotiques sont des composés non-digestibles (sucres, fibres, acides aminés, polyphénols…) qui, via leur métabolisation par les micro-organismes de l’intestin, modulent la composition et/ou l’activité du microbiote intestinal, conférant par là un bénéfice physiologique à l’hôte.

Exemples : L’inuline est extraite de la racine de la chicorée. C’est un glucide dont les effets prébiotiques permettent de stimuler la croissance des bactéries dans le microbiote. Elle aide également à soulager les symptômes de l’intestin irritable. Les fructo-oligosaccharides, aussi appelés bifidofibres, sont également considérés comme des prébiotiques. En plus de nourrir les bactéries de la flore intestinale, ils participent à la sécrétion de propionates, responsables du message de satiété envoyé au cerveau, et de butyrates, qui contribuent à la bonne protection de la paroi du côlon.

Les probiotiques

Le mot « probiotique » vient des mots grecs «pro» qui signifie «en faveur» et «biotikos» qui signifie « la vie ». En 2001, les probiotiques ont été définis par l’Organisation mondiale de la santé comme des « micro-organismes vivants, non pathogènes qui, ingérés en quantité suffisante, exercent des effets positifs sur le microbiote et sur la santé, au-delà des effets nutritionnels traditionnels ».

Notons que dans l’état actuel de la réglementation cosmétiques, il est nécessaire de contrôler la prolifération biologique du probiotique (il se mesure en UFC : unité formant colonie).

Les symbiotiques, combinent pré et probiotiques.

Article rédigé par le Dr Sylvie Peres, dermatologue et co-fondatrice d'Alaena

3 échantillons

de votre choix se glissent dans votre commande

Expédition 48 h

hors week-end et jours fériés

Paiement sécurisé

Visa, Mastercard, Paypal Paiement en 3 fois sans frais disponible à partir de 150 €

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.