Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Livraison offerte à partir de 70€ d'achat en France

Une huile démaquillante 30mL offerte à partir de 100€ d'achat

Le paiement en 3 fois sans frais disponible dès 150 €

Nos cosmétiques sont ils dangereux - partie 1

Nos cosmétiques sont ils dangereux - partie 1

Que signifie perturbateur endocrinien ?  

Un perturbateur endocrinien (PE) est une substance altérant les fonctions du système hormonal, en particulier la reproduction, et induisant des effets nocifs sur la santé d’un organisme ou de ses descendants. 

Grand sujet d’actualité en ce moment, les perturbateurs endocriniens agissent suivant un mode de toxicité jamais vu précédemment. Les hormones ont des effets sur le système hormonal à des doses extrêmement faibles, ce qui implique qu’il n’y a pas de dose seuil pour ces substances toxiques. Par ailleurs, nous sommes exposés à une multitude de substances (alimentation, cosmétiques, emballages, peintures …etc) qui ensembles peuvent produire un « effet cocktail » nocif. Ces interactions entre différentes substances et le très long délai d’apparition de signes de toxicité sont d’autant plus de difficultés pour le développement de preuves et la mise en place d’une réglementation des perturbateurs endocriniens. A ces difficultés s’ajoute le poids du lobby de l’industrie chimique …

Autre particularité de ces substances, elles sont particulièrement toxiques pour les organismes en croissance. Il faut donc en priorité les supprimer chez les femmes enceintes, les enfants et les adolescents.

Les perturbateurs les plus connus sont les parabens,  le phenoxyethanol, le triclosan, l’hydroxyanisol butylé (BHA) et le butylhydroxytoluène (BHT), les filtres UV synthétiques, et les phtalates. Nous vous détaillons ces molécules responsables de pubertés précoces, diminution de la fertilité, malformations génitales, obésité, diabète et de certains cancers.

Les parabens sont des conservateurs présents dans les produits cosmétiques industriels mais aussi dans l’industrie agroalimentaire. D’après plusieurs études, ils favoriseraient le cancer du sein comme la plupart des perturbateurs endocriniens, ils perturbent le système endocrinien et de la reproduction. Nombreuses entreprises cosmétiques ont fait le choix de les retirer et de placer « sans paraben » sur leur emballage. En revanche, il faut voir par quoi ils sont remplacés…  

Le phenoxyethanol est un conservateur chimique. Depuis 2002, il est soumis à une réglementation européenne relative, il a une concentration limitée à 1%. Il est reconnu comme allergisant. Il peut être à l’origine d’eczéma, d’urticaire et plus grave encore, il serait porteur de risques cancérigènes, de fertilité pour l’homme et de toxicité pour le foetus.

Autre conservateur chimique, le triclosan est très présent dans les dentifrices. Il est susceptible d’être perturbateur endocrinien en agissant sur le fonctionnement de la thyroïde. Il forme par ailleurs des résidus cancérigènes et est bioaccumulable, c’est à dire que l’organisme ne sait pas l’éliminer.

Ces conservateurs contestés pour leur toxicité peuvent être remplacés par les conservateurs autorisés par le label bio européen Cosmos (alcool benzylique et d'acide dehydroacétique) et les conservateurs naturels comme la Vitamine E. 

L’hydroxyanisol butylé (BHA) et le butylhydroxytoluène (BHT) sont deux additifs alimentaires qui protègent les cosmétiques contre l’oxydation. Ils seraient porteurs de risques cancérigènes et toxiques, et imitent l’activité des œstrogènes.  

Autres substances perturbateurs endocriniens, les filtres UV synthétiques "absorbent" la lumière. Ils sont contestés car en plus d’être perturbateurs endocriniens, ils ne sont pas biodégradables et polluent nos océans. Par ailleurs, on les retrouve dans des produits cosmétiques qui n’ont pas pour usage de protéger du soleil.

Les phtalates sont dangereux notamment pour les femmes enceintes. Elles sont toxiques pour le développement de l'appareil génital des foetus masculins. En cosmétique, ils sont présents dans les parfums synthétiques et les emballages plastiques PET et PBT. Pour les éviter, favorisez alors les parfums naturels et les emballages en verre (recyclable) ou en plastique PE et PP.

Tous ces perturbateurs endocriniens inquiètent les consommateurs. La France pourtant leader dans la protection sanitaire vis a vis de ces perturbateurs endocriniens lutte pour interdire ces substances. Elle peine à faire adopter une loi à la Commission européenne… En attendant que ces substances disparaissent, nous vous recommandons de vérifier l’étiquette de vos produits cosmétiques (liste des ingrédients à bannir de vos cosmétiques) ou opter pour des cosmétiques certifiés bio par des organismes reconnus (Ecocert, Cosmebio,Natrue…)

Une chose est sûre, des mesures urgentes sont à prendre…


Article rédigé par Clémentine - Équipe Alaena, le 01/05/2017

3 échantillons

de votre choix se glissent dans votre commande

Expédition 48 h

hors week-end et jours fériés

Paiement sécurisé

Visa, Mastercard, Paypal Paiement en 3 fois sans frais disponible à partir de 150 €

Panier

Plus de produits disponibles à l'achat

Votre panier est vide.